Le Spaziu initie un modèle de développement pour la ruralité

17 Juil Le Spaziu initie un modèle de développement pour la ruralité

Et si les espaces ruraux corses devenaient des précurseurs dans le domaine de la relation numérique, voire du bien vivre ensemble ?

C’est en tout cas le pari du Spaziu. Ouvert il y a un peu plus d’un an, cet espace communal de services numériques aux citoyens est une plateforme expérimentale qui s’inscrit dans le programme régional « réseau des Spazi ».

Financé en grande partie par l’Assemblée de Corse, l’État, mais aussi par un groupement de communes dont le maire de la commune de Prunelli di Fium’Orbu, Pierre Simeon de Buochberg assure la coordination, ce programme vise à l’amélioration de la qualité de vie des zones rurales. De quelle façon ? En les reliant via de futurs Télécentres ruraux de services qui écloront sur tout le territoire.

Et c’est à travers une série de conférences et d’une exposition temporaire d’oeuvres du peintre Francis Vincensini créées pour l’occasion que cette initiative prend racine dès cet été.

« Libérer la richesse de ces territoires »

L’association des maires ruraux se félicite de ce programme. Youval Eched, secrétaire général de l’association partenaire du programme, est optimiste quant aux perspectives offertes. « Deux spazi vont bientôt ouvrir à Solaro et à Ponte-Leccia. L’objectif est de faciliter la vie des acteurs ruraux grâce à un réseau à haut débit et des espaces de partage. »

Sur le plan sociétal, les enjeux sont énormes. Il s’agit de créer un nouveau mode de vie qui oscille entre les avantages de la campagne et ceux de la ville. Le but étant de dynamiser le potentiel économique de ces zones, car le manque d’infrastructures adéquates bride la créativité de ceux qui souhaitent entreprendre. Et donc d’améliorer la qualité de vie des habitants.

« Ce programme s’inscrit directement dans le sillage de l’Economie Sociale et Solidaire, ajoute Isabelle Casamatta, animatrice du centre. Le Spaziu permet de rassembler les talents. Grâce aux bureaux accessibles à tous et aux équipements qui facilitent l’échange, comme le matériel de visioconférence, nous pouvons libérer la richesse de ces territoires en simplifiant le champ des possibles. »

Art et santé pour une commune connectée

Pour incarner ces ambitions, une série de conférences a été organisée tout au long de l’été. Mais aussi une exposition de peintures réalisées par l’artiste Francis Vincesini, dont le vernissage est fixé pour le mercredi 19 juillet à 19 h, au Spaziu.

Ancien élève de José Lorenzi, cet enseignant d’arts plastiques bientôt retraité se fait l’ambassadeur d’un espace connecté, mais aussi culturel.

« Je ne nomme jamais mes oeuvres, confie-t-il. Chacun s’approprie mes toiles comme il le souhaite, voit ce qu’il veut voir, ressent ce qu’il veut ressentir. Une grande partie de mon travail consiste à faire naître du bonheur chez les autres. »

Car l’art, tout comme le numérique, est un vecteur de partage. Un domaine qui coïncide avec les projets que le Spaziu souhaite développer à long terme, dans une région à fort potentiel artistique, où l’on retrouve l’école de musique Anima ou encore la salle Cardiccia. Sans oublier la création prochaine d’une Maison des Arts et de la Culture au milieu de la cité scolaire de la commune.

Quant aux conférences estivales, Isabelle Vittori, partenaire pour leur développement, les a axées autour du thème Santé / Bien Être, « car la microrégion de Prunelli di Fium’Orbu va se développer comme parc d’Activité Santé / Bien-Être grâce aux quinzaines de professionnels locaux liés à ce secteur ». Là encore, l’idée est de mettre en avant les futures qualités privilégiées d’une zone rurale connectée.

Les premiers balbutiements du programme sont prometteurs. « Si le bilan dressé en 2020 s’avère positif pour le développement insulaire, chacun pourra alors profiter de la vie du village en haut débit, s’enthousiasme le maire de Prunelli di Fium’Orbu. Et faire fructifier toutes les possibilités encore en germe. »